Connexion  

   

Annexes  

   

Vote utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 

 

TABLE DES MATIERES

1       Objet du document6

2       DNS-Cache DNS.7

2.1         Démarrage.7

2.2         Arrêt.7

2.3         Fichiers systèmes.7

3       SYSLOGD.8

3.1         Démarrage.8

3.2         Arrêt.8

3.3         Fichiers systèmes.8

4       SYSLOG-NG.9

4.1         Démarrage.9

4.2         Arrêt.9

4.3         Fichiers systèmes.9

5       LDAP.10

5.1         Démarrage.10

5.2         Arrêt.10

5.3         Fichiers systèmes.10

6       SSHD.11

6.1         Démarrage.11

6.2         Arrêt.11

6.3         Fichiers systèmes.11

7       NIMSH.12

7.1         Démarrage.12

7.2         Arrêt.12

7.3         Fichiers systèmes.12

8       Control-M.. 13

8.1         Démarrage.13

8.2         Arrêt.13

8.3         Fichiers systèmes.13

9       TSM.. 14

9.1         Démarrage.14

9.2         Arrêt.14

9.3         Fichiers systèmes.14

10         NAGIOS.. 15

10.1      Démarrage.15

10.2      Arrêt.15

10.3      Fichiers systèmes.15

11         Puppet.. 16

11.1      Démarrage.16

11.2      Arrêt.16

11.3      Fichiers systèmes.16


1       Objet du document

Le présent document a pour objectif de présenter la procédure d’arrêt-relance des différents services systèmes.

2      DNS-Cache DNS.

  1. 1Démarrage.

Le cache DNS est lié au service ‘netcd’ AIX.

Pour lancer ce service il faut :

-          Disposer des droits administrateur.

-          Lancer la commande ‘startsrc –s netcd’.

-          Vérifier l’état par la commande ‘lssrc –s netcd’.

  1. 2Arrêt.

Pour lancer le service du cache DNS, il faut :

-          Disposer des droits administrateur.

-          Lancer la commande ‘stopsrc –s netcd’.

-          Vérifier l’état par la commande ‘lssrc –s netcd’.

  1. 3Fichiers systèmes.

Le fichier de configuration du cache DNS se nomme ‘/etc/netcd.conf’.

Son contenu doit être le suivant :

cache dns hosts 256 60

3      SYSLOGD.

Le démon SYSLOGD permet de récupérer un certain nombre d’événements/messages pour les stocker dans un fichier ou les renvoyer sur un serveur spécifique.

Son non–fonctionnement   empêche la remontée de messages mais n’impacte pas les applications métier.

  1. 1Démarrage.

Pour lancer le service, on procède de la façon suivante :

-          Se connecter sur la partition concernéeet avoir les droits d’administration.

-          Lancer la commande ‘startsrc –s syslogd’.

-          Vérifier son fonctionnement par la commande ‘lssrc –s syslogd’.

  1. 2Arrêt.

Pour arrêter le service, on procède de la façon suivante :

-          Se connecter sur la partition concernéeet avoir les droits d’administration.

-          Lancer la commande ‘stopsrc –s syslogd’.

-          Vérifier son fonctionnement par la commande ‘lssrc –s syslogd’.

  1. 3Fichiers systèmes.

Le fichier système utilisé par le démon se nomme ‘/etc/syslog.conf’.

4      SYSLOG-NG.

Le service ‘syslog-NG’ permet de suivre l’activité des partitions et de remonter les journaux d’un certain nombre d’applications/services.

Il doit tourner en permanence sur chaque partition, même si son arrêt n’impacte pas les applications métier.

  1. 1Démarrage.

Le démarrage du service se fait au lancement de la partition, au travers du fichier ‘/etc/inittab’.

Pour un lancement manuel, il faut procéder comme suit :

-          Se connecter sur la LPAR et prendre les droits de ‘root’.

-          Lancer la commande ‘/opt/syslog-ng/sbin/syslog-ng.sh start’.

-          Vérifier le statut par la commande ‘/opt/syslog-ng/sbin/syslog-ng.sh status’.

  1. 2Arrêt.

L’arrêt du service n’a pas besoin d’être fait lors d’un arrêt classique de la partition(Shutdown).

Pour un arrêt manuel du service, il faut procéder comme suit :

-          Se connecter sur la LPAR et prendre les droits de ‘root’.

-          Lancer la commande ‘/opt/syslog-ng/sbin/syslog-ng.sh stop’.

-          Vérifier le statut par la commande ‘/opt/syslog-ng/sbin/syslog-ng.sh status’.

  1. 3Fichiers systèmes.

Le fichier de configuration du service se nomme ‘/opt/syslog-ng/etc/syslog-ng.conf’.

5      LDAP.

Le service LDAP est un service primordial puisqu’il gère la vérification des droits d’accès à une partition.

Le service doit donc être actif en permanence sur le serveur, car son arrêt induit l’impossibilité de se connecter autrement qu’avec un compte local à la partition( Peu de comptes existent)

  1. 1Démarrage.

Le lancement du service LDAP est fait automatiquement au démarrage de la partition, via le fichier ‘etc/inittab’.

La ligne est la suivante :

ldapclntd:23456789:wait:/usr/sbin/start-secldapclntd  > /dev/console 2>&1

Pour un lancement manuel, il suffit de procéder de la façon suivante :

-          Se connecter sur la partition concernée et prendre les droits de l’administrateur ‘root’.

-          Lancer la commande ‘/usr/sbin/start-secldapclntd’ 

-          Vérifier le statut par la commande ‘ls-secldapclntd’, le programme doit vous retourner les informations de connexion, avec notamment la ligne ‘act connections=1’.

  1. 2Arrêt.

Il n’est pas utile d’arrêter spécifiquement le service LDAP lors d’un arrêt du serveur AIX par la commande ‘shutdown’.

Pour un arrêt manuel, il suffit de procéder de la façon suivante :

-          Se connecter sur la partition concernée et prendre les droits de l’administrateur ‘root’.

-          Lancer la commande ‘/usr/sbin/stop-secldapclntd’ 

-          Vérifier le statut par la commande ‘ls-secldapclntd’, le programme ne doit pas vous retourner d’informations de connexion.

  1. 3Fichiers systèmes.

Les fichiers utilisés par le service LDAP sont principalement :

-          /etc/ldap.conf

-          /etc/security/ldap/ldap.cfg

6      SSHD.

Le service SSHD est important puisque c’est lui qui permet les connexions avec la partition AIX.

Son non fonctionnement empêche toute connexion SSH et réseau, le telnet étant d ésactivé par défaut.

En cas de non-fonctionnement du service, il faut pouvoir accéder à la partition en interface ‘console’. Une commande console permet cette connexion.

  1. 1Démarrage.

Le service SSHD est activé automatiquement lors du démarrage de la partition(/etc/rc.tcpip).

Pour un lancement manuel, procéder de la façon suivante :

-          Se connecter sur la partition en mode console.

-          Lancer, avec les droits de ‘root’, la commande ‘startsrc –s sshd’.

-          Vérifier la présence du service après quelques secondes par la commande ‘lssrc –s sshd’.

  1. 2Arrêt.

Pour un arrêt manuel, procéder de la façon suivante :

-          Se connecter sur la partition en mode console.

-          Lancer, avec les droits de ‘root’, la commande ‘startsrc –s sshd’.

-          Vérifier la présence du service après quelques secondes par la commande ‘lssrc –s sshd’.

  1. 3Fichiers systèmes.

Les fichiers systèmes utilisés par SSH sont notamment :

-          /etc/ssh/sshd_config

-          /etc/ssh/ssh_known_hosts

7      NIMSH.

Le service ‘nimsh’ est actif sur une partition AIX, lorsque cette dernière est cliente d’un serveur NIM.

  1. 1Démarrage.

Le service client NIM est automatiquement lancé au travers du fichier ‘/etc/inittab par la ligne :

nimsh:2:wait:/usr/bin/startsrc -g nimclient >/dev/console 2>&1

Pour un démarrage manuel du client NIM,  il suffit de procéder de la façon suivante :

-          Se connecter sur la partition.

-          Lancer avec les droits de ‘root’ la commande ‘startsrc –g nimclient’.

-          Vérifier le service par la commande ‘lssrc –g nimclient’. Son statut doit être ‘Active’.

  1. 2Arrêt.

Pour un arrêt manuel du client NIM,  il suffit de procéder de la façon suivante :

-          Se connecter sur la partition.

-          Lancer avec les droits de ‘root’ la commande ‘stopsrc –g nimclient’.

-          Vérifier le service par la commande ‘lssrc –g nimclient’.Son statut doit être ‘inoperative’.

  1. 3Fichiers systèmes.

Le principal fichier utilisé par le client NIM est :

-          ‘/etc/niminfo’.

8    Control-M.

  1. 1Démarrage.
  1. 2Arrêt.
  1. 3Fichiers systèmes.

9    TSM.

  1. 1Démarrage.
  1. 2Arrêt.
  1. 3Fichiers systèmes.

10NAGIOS.

  1. 1Démarrage.
  1. 2Arrêt.
  1. 3Fichiers systèmes.

11Puppet.

  1. 1Démarrage.
  1. 2Arrêt.
  1. 3Fichiers systèmes.

 

 

   
© ALLROUNDER