Imprimer
Catégorie parente: Services
Affichages : 1747

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 

Ce document a pour but de présenter les axes d'amélioration du serveur AIX afin de garantir son bon fonctionnement, une surveillance efficace et une reprise rapide et complète en cas de panne.

Le document détaille les axes d'amélioration à travailler :

  1. Sauvegarde du système et des données.
  2. Nettoyage du système.
  3. Nettoyage des fichiers de CRONTAB.
  4. Surveillance du système avec remontée d'alerte par Mail.

Pour plus d'information, contactez-nous à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou au +33-(0)6-83-84-85-74(Mr Christian SONOLET)

 

1         Sauvegarde du système et des données.

Un système AIX se doit d'être sauvegardé régulièrement pour garantir une reprise rapide en cas de sinistre de l'un des composants, logiciel ou matériel.

Nous noterons 3 types de sauvegardes dans un système AIX :

-  La sauvegarde système ou MKSYSB,

- La sauvegarde des programmes et autres fichiers fermés n'étant pas incluse dans le MKSYSB.

- La sauvegarde des données contenues dans des fichiers ouverts(Les bases de données)

  1. 1Sauvegarde système MKSYSB.
  2. 2Sauvegarde des programmes.
  3. 3Sauvegardes des données vivantes.
    1. Sauvegarde des fichiers à froid.==> Volumineux mais facile à restaurer et relance rapide.
    2. Export des données ==> Validation de la cohérence des données, volume à sauvegarder dépendant du volume de données. inconvénients : Il faut disposer d'une base opérationnelle avant d'importer les données.
    3. Utilisation d'un logiciel tiers : Ne sauvegarde que les données modifiées. Nécessite un logiciel de sauvegarde compatible.

La sauvegarde système sauvegarde toutes les définitions des objets du groupe de volume 'rootvg' ainsi que tous les fichiers des systèmes de fichiers montés s'y trouvant.

La sauvegarde système doit être effectuée régulièrement sur plusieurs supports, ainsi qu'à chaque modification de données telles que des définitions d'utilisateurs, de groupes, d'imprimantes...

La sauvegarde système se fait sur bande ou sur disque.

Sur bande, la sauvegarde est directement exploitable puisque 'Amorcable'(Bootable).

Sur disques( fichier), il faut utiliser un service NIM d'un autre serveur AIX opérationnel pour restaurer le système. la reconstruction d'une bande est également possible mais plus fastidieuse.

Dans les environnements à serveur unique, il est préférable d'effectuer les sauvegardes sur bande, la restauration étant plus facile à réaliser.

Dans les environnements où existent plusieurs serveurs physiques sous AIX, la mise en place d'un service NIM sur l'un d'entre eux peut apporter souplesse et rapidité d'opération.

(Compter 4 heures minimum de mise en place d'un service NIM)

Hormis la sauvegarde du système, il peut exister plusieurs groupes de volumes contenant des systèmes de fichiers avec des programmes(binaires), des fichiers de paramétrage ou encore des fichiers plats générés.

Il est donc important d'effectuer toutes les sauvegardes de ces différents répertoires/systèmes de fichiers afin de pouvoir garantir un retour le plus rapide possible en cas de sinistre.

Ces sauvegardes s'effectuent sur bande ou au travers du réseau sur un autre serveur.

En général, une sauvegarde complète est réalisée lors de l'installation et après chaque modification.

A noter qu'il est aussi important de sauvegarder la structure des contenants utilisés pour ces fichiers(Volumes logiques+systèmes de fichiers). Un script peut effectuer cette sauvegarde de façon automatique et simple.

La mise en place de cette procédure automatique est estimée à 2 heures.

La plupart des serveurs utilisent des bases de données composées de fichiers UNIX ouverts en permanence.

Une sauvegarde doit être adaptée à cette situation pour conserver une cohérence des informations et une réutilisation rapide en cas de sinistre.

Pour une base de données Oracle, on préconise en général :

Dans le cas présent, les 2 premières méthodes peuvent suffire pour garantir une reprise rapide.

En effet, l'éditeur a déjà mis en place une sauvegarde par export régulière.

Pour la sauvegarde des fichiers à froid, il suffit de mettre en place un script automatique effectuant des opérations de "Begin Backup" sur les différents Tablespaces avant de récupérer les fichiers UNIX par une commande telle que 'tar' ou 'backup'.

Une mise en place de cette procédure demande environ 4 heures de travail.

2         Nettoyage du système.

Les systèmes de fichiers peuvent être amenés à se remplir au fil du temps, avec les fichiers journaux, les archivelogs de base de données ou encore des fichiers temporaires.

Une rapide analyse des principaux répertoires du système permettrait de déterminer les objets pouvant être effacés ou archivés.

Ce nettoyage de l'arborescence système est estimé à 1 heure de travail.

3         Nettoyage des fichiers de CRONTAB.

Nous avons pu constater que le fichier de CRONTAB était rempli de lignes, parfois dupliquées par méconnaissance du format, parfois obsolètes depuis l'évolution du système.

Un nettoyage pourrait être effectué pour retirer les lignes inutiles, optimiser l'affichage et la lecture en réunissant les doublons.

Ce nettoyage de la Crontab des différents utilisateurs est estimée à 1 heure.

4         Surveillance du système avec remontée d'alerte par Mail

Les systèmes de fichiers se remplissent rapidement au fil du temps, qu'il s'agissent de journaux systèmes, de traces applicatives ou d'archivelogs de base de données.

Si la limite du système de fichiers est atteinte, un blocage des applications peut être alors rencontré.

Afin d'éviter cette situation, nous préconisons la mise en place d'un script de surveillance qui aura pour rôle d'envoyer régulièrement une alerte si certains seuils sont dépassés.

La mise en place de ce script est estimée à 1 heure.

5         Plan de reprise sur sinistre.

Une fois toutes les procédures de sauvegarde correctement suivies, il est facile d'établir une procédure de reprise sur sinistre.

Qu'il s'agisse d'un changement complet de serveur ou juste d'une reconstruction/restauration d'une partie des données, la procédure à suivre est simplifiée sur AIX et permet des temps de récupération uniquement dépendant des temps de restauration.

L'écriture de cette procédure de reprise est estimée à 4 heures.

Le test de reprise est possible sur une autre plateforme que celle de production, mais fait l'objet d'une prestation particulière.